Un courriel d'information sur les produits sélectionnés vous sera envoyé sous peu.
Merci!

LE MAÎTRE CAVISTE par Le Maître de Chai
Une expérience unique; de la commande jusqu’à la dégustation!
Téléchargez l’application et vous y découvrirez une expérience unique qui dépasse largement la simple commande de vin en ligne! Accès direct au plus grand catalogue d’importations privées au bout de vos doigts, offres personnalisées, service de livraison « gants blancs », rétroactions et plus encore.
En savoir plus
Demande d'info

Aucune

Aucun

Ajouter un produit

Votre demande a bien été envoyée. Vous allez recevoir un courriel de confirmation.
Merci!

Vous êtes déjà inscrit.

inscription infolettres

Elio Altare

Piémont

Site web

Silvia Altare

L’histoire d’une révolution dans le monde du Barolo

« Avoir le privilège d’écouter Elio Altare au sujet de la grande révolution des « Barolo Boys » dans les années 70 et 80 est certainement un grand moment de ma vie professionnelle. La complicité lors de cette soirée, bien que certains membres de la famille Altare ne parlaient qu’italien, demeure pour moi une grande démonstration du pouvoir de partager un repas. J’ai pu y saisir toutes les nuances associées aux concepts, pas si opposés finalement, du « modernisme » et du « traditionalisme » dans cette région. Déguster un Barolo 1988, duquel seul le terroir émanait et non la méthode d’élaboration, fût une des nombreuses révélations ce soir-là. De comprendre aussi que l’inspiration était toute bourguignonne n’a fait qu’enflammer ma passion pour la famille Altare » Jean-Philippe H. Représentant sénior – Gestionnaire du portfolio

En 1948, la famille Altare devient propriétaire d’un domaine comportant quelques hectares de vignes, mais surtout des pêchers, des noisetiers et des pommiers. À cette époque, même en étant situé à La Morra – commune très réputée de l’appellation Barolo – les vergers étaient plus profitables que les vignobles grâce à un rendement plus élevé. Confronté à une crise économique grave et persistante en Italie, Elio Altare, accompagné par d’autres barolisti animés par ce même sentiment d’émulation, décide d’aller explorer au-delà des frontières du Piémont dans le but de s’inspirer du succès que certaines régions viticoles connaissaient alors. Ce groupe restreint de jeunes viticulteurs résolus entreprend leur premier voyage en Bourgogne en 1976, ce qui s’avéra une révélation. Au retour, Elio amorce sans hésiter des changements majeurs: muni d’une tronçonneuse, il abat les arbres fruitiers du domaine pour octroyer à la vigne la place qu’elle mérite et découpe les botti traditionnels pour donner lieu à la prochaine grande révolution: l’introduction d’un nouveau type de cuve effectuant une rotation sur elle-même afin de favoriser les extractions et l’utilisation du fut de chêne français.

Elio Altare choisit obstinément de bousculer les codes du Barolo et de donner une autre interprétation au vin familial, privilégiant l’élégance, la finesse et l’équilibre, suivant un régime strict dans les vignes, adoptant de nouvelles techniques de vinification et d’élevage. Le père d’Elio considérait que les décisions radicales de ce dernier constituaient une offense à la tradition, il a donc tristement déshérité son fils. Déterminé à se battre pour ses convictions, Elio a continué de travailler sans relâche pour racheter le domaine et les vignes de ses frères et sœurs.

« À l’âge de vingt ans je labourais encore la terre à l’aide d’un bœuf entre les rangs, j’ai connu les épreuves du passé. Je suis un paysan. C’est ainsi que j’ai appris à respecter la terre et le travail. » Elio Altare

En adoptant autant d’innovations allant à l’encontre des mœurs de l’époque, Elio Altare fut rapidement catégorisé de « moderniste ». Au même titre que Domenico Clerico, il fait partie de cette confrérie de vignerons un peu rebelles baptisés les « Barolo Boys », qui ont osé, et à qui l’on doit en très grande partie la mise à niveau qualitative et le rayonnement international de la production piémontaise.

Depuis 2016, la gestion de la propriété a été officiellement transférée à la fille aînée d’Elio, Silvia Altare. Tout le travail est accompli manuellement sur les 10 hectares du vignoble en pratique biologique, on préconise les levures indigènes et une utilisation minime de soufre. Silvia poursuit dans la voie tracée par son père, œuvrant avec la même diligence et la même passion. Encore aujourd’hui, l’évolution est perpétuelle au domaine; que ce soit par la réalisation d’un même vin, mais avec deux élevages totalement différents (Barolo Arborina et Langhe Arborina) ou bien le Barolo orfévré « Unoperuno » qui signifie littéralement que chaque baie de raisin est égrappée manuellement « une par une », l’inspiration et l’audace ne manquent jamais.

En plus des Barolo très recherchés produits sur les crus de Cannubi ou Cerretta Vigna Bricco, la famille Altare élabore avec la même méticulosité des Dolcetto, Barbera et Langhe Nebbiolo de très haut niveau, que nous sommes enchantés de vous faire découvrir exclusivement en importation privée. En ce qui concerne les Barolo du domaine, ils sont uniquement disponibles dans le réseau SAQ: restez à l’affût des prochaines loteries et des nouveaux arrivages en succursales. Dans tous les cas, les vins sont des chefs-d’œuvre qui conjuguent magistralement tradition et innovation, et s’inscrivent définitivement dans les incontournables du Piémont.

L’histoire d’une révolution dans le monde du Barolo

« Avoir le privilège d’écouter Elio Altare au sujet de la grande révolution des « Barolo Boys » dans les années 70 et 80 est certainement un grand moment de ma vie professionnelle. La complicité lors de cette soirée, bien que certains membres de la famille Altare ne parlaient qu’italien, demeure pour moi une grande démonstration du pouvoir de partager un repas. J’ai pu y saisir toutes les nuances associées aux concepts, pas si opposés finalement, du « modernisme » et du « traditionalisme » dans cette région. Déguster un Barolo 1988, duquel seul le terroir émanait et non la méthode d’élaboration, fût une des nombreuses révélations ce soir-là. De comprendre aussi que l’inspiration était toute bourguignonne n’a fait qu’enflammer ma passion pour la famille Altare » Jean-Philippe H. Représentant sénior – Gestionnaire du portfolio

En 1948, la famille Altare devient propriétaire d’un domaine comportant quelques hectares de vignes, mais surtout des pêchers, des noisetiers et des pommiers. À cette époque, même en étant situé à La Morra – commune très réputée de l’appellation Barolo – les vergers étaient plus profitables que les vignobles grâce à un rendement plus élevé. Confronté à une crise économique grave et persistante en Italie, Elio Altare, accompagné par d’autres barolisti animés par ce même sentiment d’émulation, décide d’aller explorer au-delà des frontières du Piémont dans le but de s’inspirer du succès que certaines régions viticoles connaissaient alors. Ce groupe restreint de jeunes viticulteurs résolus entreprend leur premier voyage en Bourgogne en 1976, ce qui s’avéra une révélation. Au retour, Elio amorce sans hésiter des changements majeurs: muni d’une tronçonneuse, il abat les arbres fruitiers du domaine pour octroyer à la vigne la place qu’elle mérite et découpe les botti traditionnels pour donner lieu à la prochaine grande révolution: l’introduction d’un nouveau type de cuve effectuant une rotation sur elle-même afin de favoriser les extractions et l’utilisation du fut de chêne français.

Elio Altare choisit obstinément de bousculer les codes du Barolo et de donner une autre interprétation au vin familial, privilégiant l’élégance, la finesse et l’équilibre, suivant un régime strict dans les vignes, adoptant de nouvelles techniques de vinification et d’élevage. Le père d’Elio considérait que les décisions radicales de ce dernier constituaient une offense à la tradition, il a donc tristement déshérité son fils. Déterminé à se battre pour ses convictions, Elio a continué de travailler sans relâche pour racheter le domaine et les vignes de ses frères et sœurs.

« À l’âge de vingt ans je labourais encore la terre à l’aide d’un bœuf entre les rangs, j’ai connu les épreuves du passé. Je suis un paysan. C’est ainsi que j’ai appris à respecter la terre et le travail. » Elio Altare

En adoptant autant d’innovations allant à l’encontre des mœurs de l’époque, Elio Altare fut rapidement catégorisé de « moderniste ». Au même titre que Domenico Clerico, il fait partie de cette confrérie de vignerons un peu rebelles baptisés les « Barolo Boys », qui ont osé, et à qui l’on doit en très grande partie la mise à niveau qualitative et le rayonnement international de la production piémontaise.

Depuis 2016, la gestion de la propriété a été officiellement transférée à la fille aînée d’Elio, Silvia Altare. Tout le travail est accompli manuellement sur les 10 hectares du vignoble en pratique biologique, on préconise les levures indigènes et une utilisation minime de soufre. Silvia poursuit dans la voie tracée par son père, œuvrant avec la même diligence et la même passion. Encore aujourd’hui, l’évolution est perpétuelle au domaine; que ce soit par la réalisation d’un même vin, mais avec deux élevages totalement différents (Barolo Arborina et Langhe Arborina) ou bien le Barolo orfévré « Unoperuno » qui signifie littéralement que chaque baie de raisin est égrappée manuellement « une par une », l’inspiration et l’audace ne manquent jamais.

En plus des Barolo très recherchés produits sur les crus de Cannubi ou Cerretta Vigna Bricco, la famille Altare élabore avec la même méticulosité des Dolcetto, Barbera et Langhe Nebbiolo de très haut niveau, que nous sommes enchantés de vous faire découvrir exclusivement en importation privée. En ce qui concerne les Barolo du domaine, ils sont uniquement disponibles dans le réseau SAQ: restez à l’affût des prochaines loteries et des nouveaux arrivages en succursales. Dans tous les cas, les vins sont des chefs-d’œuvre qui conjuguent magistralement tradition et innovation, et s’inscrivent définitivement dans les incontournables du Piémont.

Elio Altare

Piémont

Site web

Silvia Altare

Vins de ce producteur

Tous les produits

2021

DOC Barbera d'Alba

Barbera d’Alba

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Importation privée

Voir la fiche

2019

DOCG Barolo

Barolo

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Disponible à la SAQ

Voir la fiche

2018

DOCG Barolo

Barolo ‘Arborina’

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Disponible à la SAQ

Voir la fiche

2016

DOCG Barolo

Barolo ‘Cerretta Vigna Bricco’

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Disponible à la SAQ

Voir la fiche

2021

DOC Dolcetto d'Alba

Dolcetto d’Alba

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Importation privée

Voir la fiche

2021

Langhe Nebbiolo

Langhe Nebbiolo

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Importation privée

Voir la fiche

2020

DOC Langhe

Langhe Rosso ‘Giàrborina’

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Disponible à la SAQ

Voir la fiche

2020

DOC Langhe

Langhe Rosso ‘La Villa’

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Disponible à la SAQ

Voir la fiche

2020

DOC Langhe

Langhe Rosso ‘Larigi’

Elio Altare

Vin rouge

Piémont, Italie

Disponible à la SAQ

Voir la fiche